Qui est en ligne

Bienvenue sur bardessciences.net
Mardi de l'espace: Les débris spatiaux Comment s’en débarrasser ?
13-11-2014
TODO supply a title

Mardi 18 novembre 2014, 19h30

crédit: CNES

Au Café du Pont Neuf,
14, quai du Louvre
Paris 1

Les débris spatiaux Comment s’en débarrasser ?

Christophe Bonnal Jacques Arnould
CNES CNES

Plus de 50 ans après le lancement de Spoutnik 1, l’orbite terrestre est encombrée d’un nombre croissant d’objets issus de l’activité humaine dans l’espace : des satellites en activités (environ 900) mais aussi et surtout des débris spatiaux. Satellites morts, étages supérieurs de lanceurs, fragments issus de collision ou d’explosions volontaires ou non : ce sont environ 20 000 gros objets et 700 000 objets de plus d’un cm qui flottent dans la banlieue terrestre et se croisent à des vitesses relatives pouvant atteindre 15 km/s. Ces débris représentent un risque encore faible mais croissant pour la sécurité des systèmes spatiaux, avec, à terme, une possible explosion du nombre de débris suite à des collisions en chaîne, phénomène dit syndrome de Kessler. Quels sont les risques actuels et que peut-on dire de leur évolution ? Que fait-on actuellement pour les limiter ? Peut-on nettoyer l’orbite terrestre de ces débris et si oui, comment ?

Dernière mise à jour : ( 13-11-2014 )
 
Spintronique ! Les nouveaux matériaux de l’électronique
28-10-2014
TODO supply a title

Mercredi 5 novembre 2014, 19h30

crédit: creativity103

Au Café du Pont Neuf,
14, quai du Louvre
Paris 1

Spintronique ! Les nouveaux matériaux de l’électronique.

André THIAVILLE Clément BARRAUD Pierre SENEOR
Directeur de Recherche au laboratoire de physique des solides, Unité Mixte de Recherche (UMR) 8502 CNRS/Université Paris-Sud Maître de conférences au sein de l’équipe « Transport Electronique à l’Echelle Moléculaire », Laboratoire Matériaux et Phénomènes quantiques, UMR 7162 CNRS/Université Paris-Diderot Physicien à UMR 137 CNRS/Thales/ Université Paris Sud

Une nouvelle électronique est en marche depuis quelques décennies : la spintronique (ou électronique de spin). Avec elle, on ne manipule pas seulement les électrons parce qu'ils possèdent une charge électrique, mais aussi parce qu'ils ont un "spin" (valant 1/2 en unité de moment cinétique) et un moment magnétique.

En effet, la mécanique quantique dote ces particules élémentaires de propriétés qui permettent de les considérer comme des sortes de petites "toupies" aimantées.
Placées dans un champ magnétique, elles peuvent alors s’orienter parallèlement ou antiparallèlement à ce champ. Si on adopte une convention pour associer à chacune de ces directions un "0" ou un "1", on peut en théorie utiliser les électrons pour stocker de la mémoire ou réaliser des opérations logiques.

La spintronique a déjà bouleversé notre vie de tous les jours, et ce n'est que le début ! Elle est en effet au cœur du phénomène de magnétorésistance géante (GMR en anglais, pour « giant magnetoresistance »), exploitée par les têtes de lecture des disques durs et qui a permis la miniaturisation des mémoires magnétiques.

La spintronique recèle un réel potentiel permettant par exemple de créer une nouvelle génération d'ordinateurs beaucoup plus rapides, puissants et nettement moins gourmands en énergie qu'aucun qui existe actuellement...

Dernière mise à jour : ( 28-10-2014 )
 
Mardi de l'espace: 2001, l’odyssée de l’espace Quand la réalité rejoint la fiction
04-10-2014
TODO supply a title

Mardi 21 octobre 2014, 19h30

crédit: CNES

Au Café du Pont Neuf,
14, quai du Louvre
Paris 1

2001, l’odyssée de l’espace Quand la réalité rejoint la fiction

Carole Desbarats Pascal Bultel
ENS CNES

Elément majeur de la fiction spatiale, le voyage interstellaire est le point de départ d’un imaginaire fabuleux. Le cinéma et la bande dessinée s’en sont emparés avec un succès retentissant, 2001, l’odyssée de l’espace. Le film, réalisé en 1968 par Stanley Kubrick, puis son illustration en manga par le Japonais Yukinobu Hoshino paru en 1984, posent de multiples questions parmi lesquelles celles du sens de l’homme dans l’univers, de la force du langage mais aussi et surtout, de la relation homme/machine. La puissance de la fiction à anticiper sur la technologie ne cesse d’interroger l’ingénieur, ne cesse d’interroger l’avenir de l’homme. Carole Desbarats, philosophe à l’ENS et Pascal Bultel, ingénieur au CNES nous guideront dans les réflexions que leur inspire cette fiction.

Dernière mise à jour : ( 04-10-2014 )
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 4 sur 36

Côté BAR...

Les règles du jeu pour que nous puissions nous enivrer de connaissances au café du Pont-neuf, bien au chaud, dans une ambiance agréable, et où nous pouvons stocker notre matériel en toute sécurité :

6€ pour toute 1ère consommation (café, thé, soda, bière, verre de vin…) ;

10€ pour toute 1ère consommation d'un niveau supérieur (whisky, gin, porto, grandes bières..) ;

cette majoration de la première consommation vaut même si elle accompagne un plat.

Pour le reste, tous les sourires que vous pourrez faire aux serveurs qui se démènent seront gratuits !